Et vînt la lumière... (2020)


Enter the void (2020)

Cette série est réalisée pendant la confinement lié au covid19. 

Un porte s'ouvre sur une autre réalité. Un monde où les statues de pierre observent, marchent sur les routes désertées. Ces géants qui prennent possession de la ville sont ils le symbole d'une puissance passée ou incarnent ils la reconstruction? De nouveaux passages s'ouvrent. Il y a aura forcément un après. Un monde à plusieurs entrées. Ces personnages dégagent une force, sombre réminiscente. Aux frontières de la science fiction. Un souvenir? Une mémoire? Une métaphore? A l'heure des choix. Plus rien ne sera comme avant. Enter the void. 

 


Les L du désir (2019/2020)

Esquisse 3D pour le projet pour L'industrie Magnifique avec L&L products. (visuel gregory Hébert)


Waterzoï y pimiento (2019/2020)

Pour ce deuxième opus de la Marco Pantani Team, le duo strasbourgeois poursuit sa démarche de recherche plastique en tant que sujet-objet initiée dans La fille dans un fauteuil en plastique en 2018. Une première incursion dans le champ de la relation amoureuse au moment de la rencontre. Avec Waterzoï y pimiento, les plasticiens prolongent la réflexion en se centrant sur l’idée de couple comme une entité particulière. Entre autofiction et narrative art, la réflexion est construite autour d’un « ensemble » nouveau : le couple. L’équation 1+1=3 est posée comme postulat de départ et c’est précisément cette nouvelle dimension, différente de la somme des individualités qui la compose mais pourtant reliée à chacun d’eux, que le duo expérimente et montre ici. Un territoire tiers, dont la géographie se dessine au fil du temps qui passe, fait de souvenirs communs, d’habitudes et d’objets. Des sédiments qui s’agrègent progressivement, donnant ainsi un certain relief à la vie courante. Une cartographie du sentiment amoureux à l’aune du quotidien.

A la fois sujet et objet de la démarche, le duo de plasticiens navigue entre « je » et « jeu », mise en scène et recentrement sur soi pour produire une image performée interrogeant le couple, sa complexité, sa construction et ses mythologies. Un jeu de miroirs accentué par le choix d’une esthétique particulière et l’emprunt aux codes culturels de différentes époques mêlés dans une recette où l’imaginaire et l’humour restent de mise. Un clair-obscur épicé. Une décoction au fumet complexe du cinéma d’Almodovar et de peinture flamande. Une proposition artistique construite à quatre mains en trois dimensions dans un dialogue permanent. Une vidéo, des photographies et un compte Instagram offrent au spectateur différents points d’entrée pour appréhender ce territoire.

Un travail en cours de réalisation avec Bénédicte Bach pour la Marco Pantani team.


Paysage incandescent (2020)


Budapest 1896 (2020)


Le Padre (2019)


Industrial Junkers (2019)


Industrial Abstract (2019)


Dream color (2018)


Fischer (2018) Projet d'installation dans l'espace public